Daniel RUDGE: un constructeur de génie...

alt         Daniel RUDGE est né en Janvier 1841 en Angleterre. Il est l'inventeur des fameux roulements à billes réglables, le constructeur des célèbres grands-bis (nous possédons le numéro 31107) et l'un des pionners de la course à vélos avec sa très prisée, à l'époque, bicyclette n°2

Après avoir servi dans le 38ème régiment d'infanterie, Daniel RUDGE retourne à Wolverhampton, sa ville natale, et ouvre un établissement public appelé l'Auberge du Tigre dans la rue Church à proximité de l'église St John. At the same time an army colleague Henry Clarke started a wheel building business called the Temple Street Wheel Works. Dans le même temps, un ami de l’armée, Henry CLARKE, monte une entreprise de construction de roues appelée Le Temple de la roue

En 1865, Daniel épouse Mary Ann CLIFT à Darlington. They were to have three children, Miriam, Harry George and FrederiIls auront trois enfants, Myriam, Harry George et Frédéric.

Rudge a skilled engineer became interested in bicycles through his friend Walter Phillips who rode bicycles and Henry Clarke who in 1868 began the Cogent Cycle Company.            RUDGE, en ingénieur qualifié, s’intéresse aux vélos grâce à son ami Walter PHILLIPS, qui pratique le vélo et Henry CLARKE, qui fonde en 1868 la Société du cycle de Cogent.

In 1869 Walter Phillips and George Price became interested in the new cycle industry.            En 1869, Walter PHILLIPS et George PRICE s’intéressent à la fabrication d’un nouveau cycle. Ils se rendent compte que, pour réussir à fabriquer des cycles, ils auront besoin d'un ingénieur qualifié pour concevoir et régler tous les problèmes mécaniques.

Daniel RUDGE est alors contacté pour la fabrication d'un vélocipède créé par PHILLIPS. A deal was struck and Rudge was soon producing cycles in a small workshop located at the rear of the Tiger Inn, with Henry Clarke supplying the wheels. Un accord est conclu et RUDGE produit des cycles dans un petit atelier situé à l'arrière de l'Auberge du Tigre, avec Henry CLARKE qui fournit les roues.

Pendant une courte période à la fin des années 1870, Daniel RUDGE a été à l’origine de la production de bicyclettes HUMBER. Humber went into partnership with Marriott and Cooper in 1877. HUMBER s’associe avec MARRIOTT et COOPER en 1877. The partnership soon ended, and Marriott and Cooper left Humber and started to manufacture and sell Humber bicycles. Cela ne dure pas longtemps : MARRIOTT et COOPER quittent HUMBER qui commence à fabriquer seul et à vendre des bicyclettes HUMBER. The bicycles were made by Dan Rudge and sold using the Humber name. La fabrication des bicyclettes est alors confiée à Daniel RUDGE. The Humber company itself started to sell its machines as 'Genuine Humbers' to distinguish them from the other variety. La société vend ses machines sous le nom «Humbers d'origine» pour les distinguer des autres bicyclettes.

By the end of 1874 Daniel Rudge had manufactured a small number of high bicyclesÀ la fin de 1874 Daniel RUDGE avait fabriqué un petit nombre de vélos de grande qualité. His first machines were nothing out of the ordinary as they ran on regular plain bearings.

Around this time a Frenchman who had met Henry Clarke during his army service called on him riding a French velocipede.            Pendant ce temps, un Français qui avait rencontré Henry CLARKE au cours de son service dans l'armée, l’interpelle, monté sur un vélocipède français. Daniel RUDGE et Henry CLARKE sont surpris de la façon dont le vélocipédiste français court avec aisance. They determined to find out the mechanical advantage of the French machine. Ils sont déterminés à trouver l'avantage mécanique de la machine française. La légende raconte qu’ils font boire le malheureux cycliste, It is said that that they got the Frenchman drunk.La légendeLLThen dismantled his machine to find that it ran on ball bearings instead of the more traditional plain bearings common on the cycles of the day.puis, ils démontent sa machine pour constater que ce vélo est équipé de roulements à billes au lieu de roulements plus traditionnels, communs sur les cycles anglais.

En 1878, Daniel RUDGE se fait connaître en tant que fabricant de bicyclettes de luxe. Il n’est jamais satisfait des produits des autres fabricants et l’entreprise RUDGE est à l’origine de nombreuses innovations. In 1878 Rudge took out British Patent No 526 for his adjustable ball bearingsEn 1878, Daniel RUDGE dépose le brevet britannique n ° 526 pour ses roulements à billes réglables. Ces roulements sont montés sur ses vélos haut de gamme et améliorent leur efficacité.

alt         alt        alt

Daniel RUDGE expose une machine au Salon du cycle de Londres de 1878, le premier qui organisé par le Club Stanley. The machine was so well received that he won a gold medal for its excellence. La machine connait un tel succès que D.RUDGE remporte la médaille d'or, mettant ainsi en avant ses brevets pour roulements à bille (le fameux N°526) et ses pédales. The machine featured his patented Rudge bearings and ball pedals, which he iSon fils aîné Harry a ensuite rejoint le groupe avec M. WEDGE pour former la Société des cycles WEDGE-RUDGE, avec des locaux à Pelham Street et plus tard rue Mander.

"Daniel Rudge had been the landlord of the 'Tiger's Head' public house in Wolverhampton. His close friend was Henry Clarke, who started a wagon wheel building business and then ran the Cogent Cycle Co. Daniel was interested in racing, and with Henry's help he began to build his own racing machines at 19 Church Street, Wolverhampton, which included an improved form of wheel bearing. Many people wanted his bicycles, and in 1870 he started building and selling racing machines. He made many improvements to his bicycles and they soon became the best racing machines that were available at the time.

Rudge cycles soon gained a reputation for fast starts and thus became extremely popular. Les Cycles RUDGE acquièrent une réputation solide en raison des démarrages rapides et deviennent ainsi extrêmement populaires. Rudge machines were often handicapped 20 or 30yards behind other racers. Dans les courses, les machines RUDGE sont souvent placées 20 ou 30 yards derrière les autres coureurs. Because of this publicity the demand for Rudge cycles increased. En raison de cette notoriété, la demande pour des cycles RUDGE augmente. La bicyclette «N° 2 ordinaire» était l'une des plus célèbres machines de course de cette époque de pionniers : elle était équipée des célèbres roulements à billes réglables. Other competitive features pioneered by the company were hollow backbones and lighter tangentially spoked wheels.

Daniel RUDGE se rend également à Paris et à Lyon pour observer le cyclisme français. Il rencontre le vainqueur de Paris-Brest-Paris, Charles TERRONT et lui vante sa bicyclette de course aux fameux roulements à billes réglables N°526. Le coureur est séduit et Daniel RUDGE l’équipe pour les courses suivantes d’une bicyclette RUDGE N°2. C’est d’ailleurs sur une bicyclette RUDGE Cycle, que Charles TERRONT, surnommé «Â l’homme-coureur » pédalera (sur des routes non goudronnées !!!) 1 200 km en Russie, en partant de Saint-Pétersbourg, avant de traverser l’Allemagne, la Belgique puis la France pour un triomphe final à Paris au Vélodrome Buffalo après un périple de 3 000 km effectué en 14 jours et 7 heures ! Ce fut le plus grand record du siècle à travers l’Europe.

The added company responsibility, the company now based in nearby Bishop Street employed 100 employees by 1878 and various other cycle activities had a detrimental effect on Rudge's health alt         

            La notoriété de la société RUDGE augmente et l’atelier de fabrication, désormais basé à proximité de la rue Bishop, emploie 100 salariés en 1878. Les soucis et la responsabilité ont un effet néfaste sur la santé de Daniel RUDGE.

In the early summer of 1880 Daniel Rudge fell ill for the last time.            Au début de l'été de 1880, Daniel RUDGE tombe malade. He died at a hospital for the terminally ill at 1 Cumberland Terrace, Ealing, London on 26 th June 1880 of cancer at the age of 39. Il décède d’un cancer, dans un hôpital pour malades en phase terminale au 1 Cumberland Terrace, Ealing, Londres, le 26 Juin 1880, à l'âge de 39 ans.

The sales of Rudge cycles remained excellent for several months after his death, but with nobody to run the company the company seemed doomed.            La vente de cycles RUDGE reste excellente plusieurs mois après sa mort, mais sans personne pour diriger l'entreprise et la société semble condamnée. Rudge's widow Mary with the assistance of Walter Phillips arranged the sale of the Rudge cycle concern to George Woodcock of Coventry.Mary, la veuve de Daniel RUDGE avec l'aide de Walter PHILLIPS vend la société des cycles RUDGE à George WOODCOCK de Coventry.

L'arrangement comprenait une somme d'argent, plus une pension régulière pour Mary RUDGE. In exchange Woodcock acquired the famous adjustable ball bearing patent 526 and the services of some of Rudge's former employees.En échange WOODCOCK a acquis le fameux roulement à billes réglable portant le brevet numéro 526 et les services de certains des anciens employés de RUDGE. The sale arrangement included a cash sum plus a regular pension for Mary Rudge.

Woodcock took the cycle company and merged it with The Tangent & Coventry Tricycle Company and formed D. Rudge & Co based inWOODCOCK fusionne ensuite avec la société Tangent & Tricycle Coventry et forme la société D. RUDGE & Co basée à Coventry.

Although Rudge took over manufacture of the 'Coventry Rotary' from Starley & Sutton from 1885, the name 'Coventry Rotary' was retained through to 1892 in Rudge catalogues, when production ceased.            Le nom de RUDGE est repris dans la société «Coventry Rotary de Starley & Sutton » à partir de 1885 (on le trouve dans les catalogues de 1882). The 'Triplet Tandem Quadricycle Direct Steering Roadster' was produced from 1888. Des tandems, quadricycles et triplettes ont ainsi été fabriqués à partir de 1888.

En mai 1891 George WOODCOCK meurt. This coincided with a reduction in trade.La société est sauvée par WHITWORTH Cycle et devient la «Â RUDGE WHITWORTH Ltd ».


 

Notre grand-bi, fabriqué par les ateliers de Daniel RUDGE, en Angleterre, vers 1879

 

     Ce grand-bi est estampillé D. RUDGE à plusieurs endroits : sous le frein de la roue avant, sur l'axe de la roue arrière, au départ de la barre articulée... Il est certainement le 31 107ème grand-bi fabriqué dans les ateliers de Coventry : ce numéro est inscrit sur les axes de roues, la fourche ainsi que sur toutes les pièces démontables, même les petites !... On peut noter, sur la bas de la fourche, au-dessus de ce numéro, l'indication R d'un côté et L de l'autre. Cela indique la droite (Right) et la gauche (Left) : cela facilite donc le montage du grand-bi, et montre le soin, tout anglais, apporté à sa fabrication !...

     Ses poignées sont en corne, sa selle est une Brooks, numérotée. Seules les pédales et leurs manivelles sont neuves, ainsi que les 2 bandages de roues, tout le reste de ce grand-bi est entièrement d'origine...

     Une autre indication importante est apparue en haut de la barre articulée : on y peut lire «RUDGE & C°Â limited n°3» et au-dessous, le n° 52. Cela veut probablement dire que c'est le 52ème grand-bi n°3 (N°3, c'est la taille. Le diamètre de la roue avant est de 130 cm.) fabriqué par D. Rudge, en série limitée...

     Il est bien sûr équipé des fameux roulements à billes réglables inventés par Daniel RUDGE et brevetés en 1878 sous le numéro 526 : on peut voir cette référence gravée sur les roulements de la roue avant.

     En France et en Allemagne, à partir de 1883, les grand-bis de Daniel RUDGE étaient vendus par J.B WINKLHOFER, le créateur de la marque Wanderer et un des fondateurs d'Audi.

     Ce grand-bi appartenait à Monsieur CURDY Germain Célestin, né le 15 septembre 1915 et décédé le 3 août 1994. Il était membre actif du vélo club d'Annemasse, créé en 1897, en Haute-Savoie (74). Nous l'avons acheté à sa petite fille, CURDY Marie-Pierre de Vestric et Candiac (30).